29/12/2015 - Reconnaissance européenne pour la Rehaklinik

La fondation européenne pour le management par la qualité vient de décerner 4 étoiles à la Rehaklinik du CHNP.

Dans le cadre du programme «recognised for excellence» le CHNP s’est volontairement soumis à une évaluation par l’EFQM ( European Foundation for Quality Management). Pour Dr Marc Graas, directeur général du CHNP, ce regard externe est très important, précieux et intéressant. Il s’explique: «Une telle évaluation nous permet d’avoir une vision externe sur notre processus d’amélioration et d’évaluer où nous en sommes dans notre recherche de l’excellence. Il nous donne également des idées pour progresser encore davantage vers un hôpital de réhabilitation excellent.»

Pendant 4 jours, 4 assesseurs externes de l’EFQM ont évalué le niveau de maturité de la Rehaklinik en matière d’amélioration continue. Au fil des rencontres avec plus de 100 collaborateurs, les assesseurs ont pu se faire une idée concrète et réaliste de la Rehaklinik et de son organisation interne. Ils se sont particulièrement intéressés aux projets mis en place ces dernières années pour améliorer le fonctionnement de la Rehaklinik, et par conséquence la prise en charge de ses patients.

Par ailleurs, la notion de développement durable fait également partie intégrante de cette démarche qualité. C’est la raison pour laquelle le CHNP s’est récemment fait labellisé ESR- Entreprise Socialement Responsable par l’INDR.

« Les 4 étoiles et le label ESR sont des reconnaissances qui nous encouragent à continuer nos efforts d’optimisation de la qualité pour la meilleure prise en charge possible de nos patients», affirme Dr Graas. Avec 475 points obtenus lors de cette évaluation, le CHNP a frôlé les 5 étoiles – la prochaine cible dans son chemin vers d’excellence.

 
18/12/2015 - Formation managériale au CHNP

Lors d’une cérémonie de remise de diplômes, 16 personnes ont reçu un certificat de participation au premier parcours de formation managériale organisé au CHNP.

« Le management fait partie intégrante des clés de réussite d’une prise en charge de qualité des personnes qui nous sont confiées», a affirmé Dr Marc Graas, directeur général du CHNP, lors de la remise des diplômes. Ainsi, le CHNP met un point d’honneur à ce que son personnel cadre puisse se former aux compétences nécessaires à l’exercice d’une fonction de leadership.

Pour ce faire, un parcours de formation a été développé selon les besoins spécifiques du CHNP, alliant à la fois des formateurs internes et externes.

De novembre 2014 à novembre 2015, 16 personnes ont participé à ce premier parcours de formation managériale au CHNP. Le parcours comptait un total de 133 heures de formation sur des sujets divers allant du droit du travail à la gestion de conflits, en passant par la coordination multidisciplinaire, la gestion de projets ou encore l’entretien avec les collaborateurs. Plus de 14 thématiques différentes faisaient partie de cette formation managériale.

La première promotion était composée de 16 personnes: Beate Arens, Mieke De Beule, Patrick Goerens, Annette Hahn, Kerstin Heck, Sylvia Hoellen, Romain Kieffer, Liliane Lutgen, Anne Müller, Gerda Müller, Andrea Ramrath, Carmen Recken, Sylvie Steil, Angélique Surings, Maryse Wagner et Annick Wansart.

Suite au succès du premier parcours de formation, le CHNP compte renouveler son initiative et proposer à nouveau un parcours similaire à ses collaborateurs dès septembre 2016.

 
24/11/2015 - Lydia Mutsch inaugure la conférence pour le 10e anniversaire de la collaboration entre les départements de soins des services de psychiatrie des hôpitaux luxembourgeois

Entamée il y a plus de 15 ans sous l’impulsion du ministère de la Santé, la réforme de la psychiatrie au Luxembourg a véritablement bouleversé le paysage psychiatrique. Dans son introduction, Dr Marc Graas (CHNP) a rappelé que la psychiatrie est passée d’un centre de prise en charge unique à Ettelbruck à une gestion décentralisée avec l’ouverture de services aigus dans les 5 hôpitaux généraux (CHL, Hôpital du Kirchberg, Zitha Klinik, CHEM et CHdN) et un développement de l’offre extrahospitalière ambulatoire.

Dès lors, la nouvelle organisation et les équipes de soins psychiatriques ont dû faire face à plusieurs défis: nouvelle patientèle, changement des concepts de prise en charge, nouvelles structures, etc. Afin d’y répondre de manière adéquate, un échange qualitatif régulier a eu lieu à partir de 2005 entre les départements de soins des services de psychiatrie des hôpitaux luxembourgeois.

Cette collaboration est devenue ainsi « le moteur dans l’avancement de la prise en charge en psychiatrie», a expliqué Wolfgang Reifenberg (HRS) lors de sa présentation. Elle a permis de mettre en place une psychiatrie proche du patient, d’améliorer et de développer les soins psychiatriques, ou encore d’élaborer des projets communs.

« Assurer dans le meilleur délai possible, la meilleure prise en charge possible, adaptée aux besoins individuels de chaque patient atteint d’un trouble de santé mentale, indépendamment de son lieu de domicile ou de l’hôpital d’accueil - tel doit être l’objectif général de la psychiatrie au Luxembourg!» a déclaré Lydia Mutsch dans son allocution.

La ministre de la Santé a félicité le groupe de travail qui a permis de faire un énorme pas en avant dans la prise en charge qualitative des personnes atteintes de troubles de santé mentale.

 
26/10/2015 - Entreprise Socialement Responsable

L'Institut National pour le Développement durable et la Responsabilité sociale des entreprises (INDR) vient de délivrer au CHNP le label "ESR - Entreprise Socialement Responsable". Il s'agit d’une reconnaissance de notre approche responsable en matière de social, environnement et gouvernance pour léguer aux générations futures un établissement à valeur ajoutée.

 
04/04/2014 - "Ensemble pour mieux soigner"

LE CHNP et le CHdN annoncent leur intention de fusionner

Le Centre Hospitalier du Nord et le Centre Hospitalier Neuro-Psychiatrique ont annoncé leur intention de fusionner en un centre hospitalier régional avec un pôle de compétence en psychiatrie et en médecine psychosomatique. Lors d’une conférence de presse en présence de Lydia Mutsch, Ministre de la Santé, une lettre d’intention relative à cette fusion a été signée par Nicole Wilhem-Petry (présidente du conseil d’administration du CHdN), Fons Mangen (président du conseil d’administration du CHNP), Prof. Dr Hans-Joachim Schubert (directeur général du CHdN) et Dr Marc Graas (directeur général du CHNP).

«L’idée de départ était d’approfondir et de renforcer la collaboration entre le CHNP et le CHdN», affirme Prof. Dr Schubert. «Au fur et à mesure des discussions est née la volonté commune d’aller un pas plus loin dans notre réflexion et d’envisager une fusion entre les deux établissements publics.» C’est ainsi que les conseils d’administration du CHdN et du CHNP ont récemment approuvé la proposition conjointe de leurs directions d’entamer le processus de rapprochement en vue d’aboutir à une fusion au 1er janvier 2020.

Les objectifs qui ont motivé les décideurs respectifs d’aller dans cette voie sont multiples. «En premier lieu, le but est surtout d’optimiser la prise en charge du patient au niveau des deux centres hospitaliers», souligne Dr Graas. Il s’agira donc d’offrir une prise en charge intégrée et pluridisciplinaire organisée de manière transversale à travers les différentes structures aiguës, ambulatoires, de réhabilitation (notamment psychiatrique et gériatrique), ainsi que de soins de moyen et de long séjour dont disposera le nouvel établissement.

Pour ce faire, les deux partenaires veilleront à un partage raisonnable de bonnes pratiques qui existent actuellement déjà dans les deux établissements. Une meilleure communication entre les différents professionnels de santé et de soins est également visée, ainsi qu’une optimisation de l’utilisation des plateaux techniques et une meilleure gestion des interactions dans les réseaux existants.

«Grâce à cette fusion, la région du Nord disposera d’une offre médicale, sociale et de soins avec une grande diversité de services aigus, de moyen séjour, de long séjour et d’hébergement pour couvrir de manière coordonnée et intégrée les besoins de la population,» remarque Prof. Dr Schubert.

Pôle de compétence en psychiatrie et en médecine psychosomatique

«Vu nos missions respectives, le CHNP et le CHdN ne sont pas concurrentiels mais bien complémentaires, ce qui rend une fusion d’autant plus logique,» ajoute Dr Graas. Actuellement, le CHNP remplit une mission nationale de réhabilitation psychiatrique. Une fois les deux hôpitaux fusionnés, cette mission nationale sera assurée par le nouvel établissement. Ainsi, la région hospitalière du Nord disposera, comme c’est le cas actuellement, d’un centre hospitalier régional assurant des soins médicaux 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 qui sera toutefois doté d’un pôle de compétence à vocation nationale en psychiatrie et en médecine psychosomatique.

Un objectif supplémentaire est la mutualisation de certains services transversaux et de support dans la mesure du possible et de manière socialement responsable et durable. Il s’agit ainsi de renforcer la collaboration des deux établissements sur les plans médicaux, de soins, administratifs et organisationnels.

Attractivité et sécurité d’emploi

D’un côté, le nouvel établissement sera d’autant plus attractif pour les professionnels de santé grâce à la possibilité de mobilité sur plusieurs sites différents, ainsi qu’une large palette d’offres (hospitalier aigu somatique et psychiatrique, moyen séjour, gériatrie, réhabilitation somatique et psychiatrique, hébergement et soins, accompagnement de personnes en situation d’handicap mental).

D’un autre côté, la création d’un acteur fort et stable permettra de consolider de manière durable quelque 2.000 emplois d’avenir et hautement qualifiés dans la région hospitalière du Nord. Il s’agit en effet d’y assurer la pérennité des infrastructures et des offres médicales et de soins. Georges Bassing (CHdN) et Frank Gansen (CHNP), directeurs administratifs et financiers des deux hôpitaux, soulignent toutefois d’une même voix que «la fusion ne mettra nullement en cause la sécurité de l’emploi du personnel actuel.» Aucun licenciement collectif ou individuel n’est envisagé dans le cadre de cette fusion. À cela s’ajoute la volonté expresse d’inscrire la garantie d’emploi dans le contrat de fusion à signer entre les deux parties.

Fusion effective en 2020

La stratégie de collaboration entre les deux hôpitaux vise ainsi la pérennité d’une prise en charge médicale intégrée et complète, prestée dans le cadre d’infrastructures optimales, dans la région hospitalière du Nord. Elle permettra aux deux partenaires de devenir un acteur majeur et particulièrement performant dans le secteur sanitaire.

Au lieu de se précipiter, les responsables du CHNP et du CHdN préfèrent préparer au mieux cette fusion et prendre le temps nécessaire pour trouver des solutions efficaces et efficientes à d’éventuels problèmes. L’objectif est d’aboutir au 1er janvier 2020 à une fusion effective en une entité juridique unique. Ce délai permettra ainsi au législateur d’élaborer et de voter une loi relative à la création d’un nouvel établissement public en remplacement du CHNP et du CHdN. Le nom du nouvel établissement n’a quant à lui pas encore été dévoilé.

 
22/11/2013 - Le SPAD remporte le Prix Luxembourgeois de la Qualité et de l’Excellence 2013

Lors de la soirée de gala du Mouvement Luxembourgeois pour la Qualité et l’Excellence, le service SPAD s’est vu remettre le Prix Luxembourgeois de la Qualité 2013 dans la catégorie «petits organismes d’utilité publique».

Cette reconnaissance nationale vient ainsi couronner le travail, l’investissement et le dynamisme de toute une équipe. Grâce une approche qualité réfléchie, l’objectif du SPAD est d’offrir le meilleur encadrement possible aux patients suivis par l’équipe.


© Copyright 2007 Centre Hospitalier Neuro-Psychiatrique. Tous droits réservés.